Le Karaté Shotokan

 

Le shōtōkan, comme les autres arts martiaux, est traditionnellement divisé en trois parties : le kihon ou « fondements », le kumite (le combat), et le kata (formes ou modèles des mouvements). Les techniques de shōtōkan dans le kihon et les kata sont caractérisées par des positions profondes et longues qui fournissent la stabilité, mouvements puissants et position renforçant les jambes. La force et la puissance sont souvent démontrées au moyen de mouvements plus lents et plus retenus. Les techniques de kumite reflètent ces positions et mouvements à un niveau moins élevé, et sont davantage « libres » et flexibles.

Funakoshi considérait que les arts martiaux traditionnels (tels que le sumo, le jujitsu et le kenjutsu) concentraient trop leurs formes sur le combat, et il a voulu rendre le shōtōkan moins axé sur le combat et plus sur la santé, la respiration, la libération d’énergie ainsi que la maîtrise du corps et de l’esprit. Pour Funakoshi, « le but réel du Karaté n’est pas la victoire, mais le perfectionnement du caractère ».

Les vertus et les règles sont l’honneur, la loyauté, le courage (l’esprit d’endurance), la sincérité, la bonté, le respect et la politesse.

Kihon

KIHON 基本 (Fondement, base) Les « kihon » sont des mouvements exécutés seul et en ligne dans des aller-retour sur le tatami.

Le professeur montre un ou des mouvements, simples ou complexes selon le niveau du cours, mouvements qui peuvent être variés à l’infini.

Il est habituellement pratiqué en se déplaçant et en exécutant une combinaison de techniques. Le kihon est un aspect central du shōtōkan. Tous les kata sont en effet construits à partir du kihon. Le kihon est aussi utilisé pour le passage de la ceinture noire, le jury qui évalue le pratiquant donne oralement un enchaînement de plusieurs coups et positions en japonais à effectuer dans son intégralité et le mieux possible.

Kumite

  • KUMITE » signifie : "combat" en japonais. Il existe plusieurs sortes de KUMITE. Voici les trois principales :
    • KIHON KUMITE : combat avec avertissement préalable des techniques qui seront utilisées.
    • KUMITE : combat libre (sans avertissement préalable).
    • SHIAI KUMITE : combat orienté pour la compétition.

 Voici une vidéo vous présentant le combat shotokan au niveau compétition international.

Kihon Kumite

Le combat avec conventions préalables ou avertissement préalable des techniques qui seront utilisées. Ce descriptif ne saurait en donner ici toute l’exhaustivité. En voici quelques exemples:

Kihon Ippon-kumite, combat avec une attaque.

Kihon Nippon-kumité, combat avec deux attaques.

Kihon Sanbon-kumite, combat avec trois attaques.

Kihon Gohon-kumite, combat avec cinq attaques.

 

Jiu Kumite

Le combat libre, (sans avertissement préalable) que l’on peut faire varier à l’infini, selon les écoles, les clubs, les professeurs, le niveau, le but recherché, la complexité, etc.... . En voici quelques exemples.

Jiu-ippon-kumite : combat sur une seule attaque non annoncée.

Jiu-Nippon-kumité : combat sur deux attaques non annoncées.

Jiu-Sanbon-kumité : combat sur trois attaques non annoncées.

Jiu-kumite : combat avec le maximum de techniques classées « shotokan » selon le style choisi, Ohshima Ryu, Kase Ha Ryu; Nishiyama Ryu; Kanazawa Ryu, etc...

Kata

De nos jours il existe plusieurs variantes dans les katas shotokan. Les principaux instigateurs de ces variantes sont maitre Kase et maitre Kanazawa.

Vous retrouverez l'ensemble des Katas de l'école Shotokan présenté par maitre Kanazawa ici

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site